Premier pardon et première communion

Le pardon consiste à ne pas garder ressentiment ni tirer vengeance pour une offense faite, une faute commise. Les chrétiens s’efforcent, avec l’aide de Dieu, de pardonner à tous ceux qui les ont offensés. Au début de la messe, les chrétiens demandent pardon dans la prière intitulée « Je confesse à Dieu… ».

La première communion, c’est recevoir pour la première fois le corps du Christ sous forme d’hostie consacrée par le prêtre. La communion crée une relation personnelle au Christ en nous nourrissant de sa Parole et de sa vie. En général, les enfants communient pour la première fois entre 8 et 10 ans.

– Tiré de www.croire.com

for-us-3-1315750-1279x849

Le sacrement du Pardon

(appelé également le sacrement de la Réconciliation)

Ce sacrement peut se vivre de façon régulière. Il est possible de recevoir et de célébrer le sacrement du pardon en rencontrant un prête à l’église ou ailleurs. De façon générale, le sacrement du pardon peut être offert aux paroissiens qui le désirent après chacune des messes par un des prêtres sur place.

Mais pour bien préparer l’enfant à vivre son Premier Pardon, les parents sont invités à inscrire leur enfant au parcours catéchétique de la communauté de leur choix. L’enfant sera alors initié à la foi chrétienne par la catéchèse.

Le sacrement de l’Eucharistie

(appelé communément la Communion)

Ce sacrement est célébré à l’intérieur de chaque messe. Ce sacrement étant la source et le sommet de la vie chrétienne, les croyants sont invités régulièrement par Jésus Christ à se retrouver, ensemble, régulièrement, autour de la « table familiale ». Tout comme le Premier Pardon, la Première Communion doit être vécue après un temps de préparation par le biais de la catéchèse.

Il est aussi possible, pour les personnes malades, de demander la communion à domicile. Il s’agit de signaler les demandes auprès d’un des prêtres de la paroisse.