Baptême

Enfants et adolescents

À partir de sept ans, les candidats au baptême peuvent participer à leur propre « parcours » pour devenir chrétien. En effet, comme le disait si bien Tertullien, un chrétien du IIe siècle qui a vécu à Carthage (aujourd’hui en Tunisie) : « On ne naît pas chrétien, on le devient! ». Et c’est bien par le baptême que nous devenons chrétien-ne-s.

C’est dans cet esprit que le but de la préparation au baptême, n’est pas de faire vivre le sacrement, mais bien de former un chrétien. Cette personne sera amenée à être capable de faire une « profession de foi vivante, explicite et agissante ».

Pour l’Église, le modèle de la formation du chrétien, c’est le catéchuménat des adultes. Il est évident que sur ce point, nous ne pouvons demander le même cheminement à une fille de 7 ans qu’à un homme de 40 ans. C’est pourquoi le « parcours » de préparation au baptême, appelé « le catéchuménat », est modulé selon le développement humain et spirituel de chaque personne. Tous les « parcours », qui seront proposés selon les groupes d’âges, seront de type « catéchuménal », c’est-à-dire un cheminement qui prend pour modèle la manière de faire avec les adultes. Ce cheminement se vit par étapes, étalé dans le temps, au rythme de la personne. C’est là, la manière habituelle de « devenir chrétien » dans l’Église catholique.

Puisque l’objectif est de « devenir chrétien », il faut se donner le temps de découvrir et d’approfondir cette foi que l’on désire embrasser. C’est pourquoi les « Parcours » proposés sont toujours inscrit dans la durée. Par exemple, il faut compter de un à deux ans pour le cheminement d’un adulte vers le baptême.

Le catéchuménat suppose trois éléments : la poursuite de la vie quotidienne du candidat (c’est là que le désir du baptême est monté, c’est là qu’il doit continuer de se creuser); découvrir l’altérité de la foi chrétienne (la foi, ça s’accueille; ça se reçoit d’un Autre; et ça se partage avec d’autres); enfin, une entrée progressive dans la vie d’une communauté chrétienne.

Le baptême proprement dit a souvent lieu au cours de la Veillée de Pâques (Samedi saint).